CAMPAGNE MAJEURE 2021-2023: Cliquez ici pour en savoir plus

La clinique compassion

Vie de la paroisse,

14 avril 2022

Depuis le 10 juin 2021, une clinique a vu le jour grâce à des paroissiens. Une demi-journée par semaine, la Clinique Compassion offre des services pédiatriques sur rendez-vous principalement à des enfants issus de familles immigrantes qui ne sont pas admissibles au régime d’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Faire un don

La paroisse Saint-Thomas, un lieu d’accueil

Située au cœur de la cité universitaire, la paroisse Saint-Thomas-d’Aquin est à l’image de la société québécoise qui accueille de plus en plus de personnes arrivant d’horizon très diversifiés. Plusieurs femmes aux prises avec des grossesses imprévues ont pu trouver dans la communauté un soutien matériel, moral et social pour affronter une situation qui peut être traumatisante pour certaines. Face à la récurrence de telles difficultés, la question de poser un geste de solidarité s’est avérée plus que nécessaire. La Clinique Compassion a ainsi vu le jour.

La vision soutenant ce projet est d’accueillir et de soutenir les enfants et leur famille vivant une situation de précarité de leur statut migratoire. L’objectif consiste à offrir à des enfants une évaluation pédiatrique, diminuer leur isolement, offrir un temps d’écoute aux parents et les orienter au besoin vers les ressources du quartier. Comme les places sont restreintes, les enfants visés sont ceux qui ne sont pas admissibles à la RAMQ ou des enfants immigrants avec des critères de vulnérabilité.

L’objectif pastoral de la Clinique Compassion est d’évangéliser par des actes de charité en accueillant les personnes au sein même des locaux de l’église prêtés par la paroisse, sans égard à leur religion ou à leurs croyances. Elles sont accueillies par des bénévoles engagés dans leur foi.

Marie-Camille témoigne

La Clinique Compassion est née d’un appel intérieur à prendre soin des familles immigrantes à statut précaire afin qu’elles se sentent accueillies et aimées dans leur terre d’accueil. Ma pratique médicale des dernières années m’avait permis de voir les grands besoins de cette clientèle. Je pensais à la Sainte Famille qui elle-même avait vécu cet exil difficile en Égypte et je désirais donner l’Amour du Christ par des actes de charité. J’espérais aussi que cette œuvre rassemble une équipe de bénévoles ayant les mêmes valeurs et voulant donner de leur temps pour accueillir dans la bienveillance ces familles, peu importe leur origine. Nous sommes une petite équipe avec peu de moyens, mais avons vraiment à cœur le bien-être de ces familles et nous les orientons au besoin vers des ressources qui peuvent davantage les aider.

 

Flore, une maman bénéficiaire nous raconte

Je suis mère monoparentale de jumeaux depuis janvier 2020. En tant qu’étudiante étrangère, je ne suis pas admissible à la RAMQ et mes garçons ne l’étaient pas non plus à leur naissance. J’ai dû quitter l’hôpital avec mes jumeaux dans les bras deux jours après ma césarienne, car c’est la durée couverte par l’assurance collective pour étudiants étrangers que je paie. Ce retour à la maison précipité et douloureux a laissé place à toutes sortes de sentiments.

Quelques semaines après mon accouchement, une paroissienne de Saint-Thomas que je connais a parlé de ma situation à son amie, la Docteure Marie-Camille Duquette. Cette pédiatre a tout de suite accepté de voir bénévolement mes garçons. Elle m’a rencontré à plusieurs reprises bien avant la création officielle de la Clinique Compassion. Les bénévoles qui se sont joints à elle dans cette aventure ont été eux aussi de véritables anges sur ma route.

L’un des premiers problèmes de santé que la Dre Duquette a détecté chez mes garçons était leur allergie aux protéines de lait de vache. Ils devaient prendre une préparation de lait hypoallergène onéreuse couverte par la RAMQ, mais je n’étais pas admissible… Pour me soutenir dans cet achat quotidien qui dura plusieurs mois, notre pédiatre a trouvé des solutions, notamment des échantillons à distribuer qu’elle recevait dans le cadre de son travail. C’était un soulagement énorme pour moi. Je pourrais m’étendre des heures durant sur tous les bienfaits que la Clinique Compassion m’apporte. Je prie et je souhaite longue vie à cette belle œuvre !

Mise en contexte

L’immigration est en pleine expansion au Canada. Au Québec, comme dans les autres provinces canadiennes, il existe deux formes d’immigration, soit permanente, soit temporaire. Les résidents permanents sont des personnes autorisées à vivre de manière permanente au Canada. Ils bénéficient de tous les droits exceptés celui du vote. Les immigrants temporaires sont souvent des travailleurs étrangers temporaires, des étudiants étrangers ou des visiteurs. Il existe aussi des personnes ayant le statut de réfugié ou de demandeur d’asile.

Pour toutes ces personnes adultes, la couverture par la RAMQ varie selon le statut migratoire. Par le passé, plusieurs enfants n’étaient pas couverts en raison du statut de leurs parents. Heureusement, la loi a récemment changé.  Depuis le 22 septembre 2021, tous les enfants mineurs présents au Québec plus de 6 mois par année sont admissibles aux régimes d’assurance maladie et médicaments, et ce, sans égard à l’admissibilité de leurs parents. L’enfant né au Québec de parents non admissibles au régime est désormais présumé admissible dès sa naissance grâce à son statut de citoyen canadien. Il doit toutefois satisfaire la condition de présence de plus de 6 mois dans l’année suivant son inscription auprès de la RAMQ à défaut de quoi, la présomption d’admissibilité prend fin (Infolettre 264 de la RAMQ).

Pour plus d’informations:
cliniquecompassion@gmail.com
ou 418 476-4160

Vous sentez un appel à venir faire du bénévolat à la clinique, contactez-nous et nous ferons connaissance.

Actualités

Voir toutes les actualités

Contact

Paroisse Saint-Thomas-d’Aquin
2125, rue Louis-Jolliet, Québec (Québec)  G1V 2B7
Du mardi au vendredi de 13h à 16h
Téléphone : 418 681-0655

 

Nous contacter

Infolettre

Inscrivez-vous à notre infolettre hebdomadaire.